Chrétiens et musulmans : protéger ensemble les lieux de culte

CONSEIL PONTIFICAL POUR LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX

Chrétiens et musulmans : protéger ensemble les lieux de culte

MESSAGE POUR LE MOIS DE RAMADAN ET ‘ID Al-FITR
1441 H. / 2020 A.D.

Cité du Vatican

Chers frères et sœurs musulmans,

Le mois de Ramadan est si central dans votre religion qu’il vous est particulièrement cher au niveau personnel, familial et social. C’est un moment de guérison spirituelle et de croissance, de partage avec les pauvres, de raffermissement des liens avec vos proches et vos amis.

Pour nous, vos amis chrétiens, c’est aussi un moment favorable pour resserrer davantage nos relations avec vous, en vous apportant nos salutations et en vous rencontrant à cette occasion et, quand cela est possible, en partageant avec vous un iftar. Le Ramadan et ‘Id al-Fitr sont donc une occasion spéciale pour favoriser la fraternité entre chrétiens et musulmans. Dans cet esprit, le Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux adresse à vous tous ses vœux priants et ses chaleureuses félicitations.

Dans le sillage de notre tradition, les pensées que nous souhaitons partager avec vous cette année concernent la protection des lieux de culte.

Comme nous le savons tous, les lieux de culte revêtent une place importante dans le christianisme et dans l’islam, mais aussi dans les autres religions. Pour les chrétiens comme pour les musulmans, les églises et les mosquées sont des espaces réservés à la prière, que celle-ci soit personnelle ou communautaire. Elles sont construites et décorées de manière à favoriser le silence, la réflexion et la méditation. Elles définissent aussi un espace où chacun peut revenir au plus profond de lui- même, favorisant l’expérience de Dieu dans le silence. Ainsi, le lieu de culte de toute religion est « une maison de prière » (Isaïe 56, 7).

Les lieux de culte sont aussi des lieux d’« hospitalité spirituelle », des lieux où des croyants d’autres religions peuvent se retrouver lors de cérémonies particulières, comme les mariages, les funérailles et autres activités communautaires. Tout en participant à ces événements en silence, et dans le respect des observances religieuses des croyants de cette religion particulière, ils goûtent également l’hospitalité qui leur est accordée. Ce type de coutume constitue un témoignage privilégié de ce qui unit les croyants, sans diminuer ou nier ce qui les distingue.

A cet égard, il vaut la peine de rappeler ce que le Pape François a dit lorsqu’il s’est rendu en visite à la mosquée Heydar Aliyev, à Bakou (Azerbaïdjan) le dimanche 2 octobre 2016 : « Nous rencontrer dans l’amitié fraternelle en ce lieu de prières est un grand signe, un signe qui manifeste cette harmonie que les religions peuvent construire ensemble, à partir des relations personnelles et de la bonne volonté des responsables ».

Dans le cadre des récentes attaques perpétrées contre des églises, des mosquées et des synagogues par des personnes malintentionnées qui semblent percevoir les lieux de culte comme une cible privilégiée de leur violence aveugle et insensée, il convient de noter que le Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune, signé par le Pape François et le Grand Imam d’Al-Azhar, Dr. Ahmad Al-Tayyeb, le 4 février 2019, à Abou Dhabi, déclare : « La protection des lieux de culte – temples, églises et mosquées – est un devoir garanti par les religions, par les valeurs humaines, par les lois et par les conventions internationales. Toute tentative d’attaquer les lieux de culte ou de les menacer par des attentats, des explosions ou des démolitions est une déviation des enseignements des religions, ainsi qu’une claire violation du droit international ».

Convaincus des efforts déployés par la communauté internationale à différents niveaux pour la protection des lieux de culte dans le monde, nous espérons que notre estime mutuelle, notre respect et notre coopération contribueront à accroître les liens d’amitié sincère et permettront à nos communautés de sauvegarder les lieux de culte pour assurer aux générations à venir la liberté fondamentale de professer leurs propres croyances.

Avec une estime renouvelée et nos fraternelles salutations, nous transmettons, au nom du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, nos vœux amicaux pour un mois de Ramadan fructueux et un joyeux ‘Idal-Fitr.

Du Vatican, le 17 avril 2020

Miguel Àngel Cardinal Ayuso Guixot, MCCJ
Président

Rev. Msgr. Indunil Kodithuwakku Janakaratne Kankanamalage
Secrétaire

Note explicative

Comme chaque année, le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux envoie un message à la communauté musulmane à l’occasion du mois de Ramadan et de ‘Id al-Fitr, la fête qui le conclut.

Le message de cette année, préparé avant la propagation de la pandémie de COVID 19, porte sur le thème du respect et de la protection des lieux de culte.

En cette circonstance, en tant que Président du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, je forme des vœux pour que les chrétiens et les musulmans, unis dans un esprit de fraternité, poursuivent leur témoignage de solidarité avec l’humanité si gravement touchée et poursuivent leurs prières à Dieu Tout-Puissant et Miséricordieux afin qu’Il étende sa protection sur chaque être humain et afin que ces moments difficiles soient rapidement surmontés.

CFCM

Le Conseil français du culte musulman est une association française régie par la loi de 1901 qui a vocation à représenter le culte musulman en France auprès des instances étatiques pour les questions relatives à la pratique religieuse.

Prochain article

Pour la reprise des cérémonies religieuses, la prudence s’impose

sam Mai 9 , 2020
Pour la reprise des cérémonies religieuses, la prudence s’impose Mohammed MOUSSAOUI, Président du CFCM   La reprise des célébrations religieuses dans les mosquées doit mieux se préparer pour qu’elle puisse avoir lieu dans les meilleures conditions. Avant de se pencher sur cette reprise, faisons un point sur ce que préconisent […]